Le kyste synovial

Définition

Kyste synovialLe kyste synovial est une « poche » se formant au dépend de la membrane synoviale. Cette poche est remplie d’une substance translucide gélatineuse fabriquée par la synoviale.

L’apparition d’un kyste synovial peut être brutale ou progressive, avec parfois des épisodes de résorption.

En cas d’apparition progressive, il est le plus souvent indolore mais s’il vient à comprimer des tendons, vaisseaux ou nerfs adjacents, cela peut provoquer une douleur ou une gêne fonctionnelle.

En revanche, lors d’une apparition brutale, il est souvent douloureux.

Les localisations préférentielles des kystes synoviaux sont le poignet, les doigts et le creux poplité.

Le traitement

On peut proposer une ponction visant à vider le kyste (éventuellement associé à une injection de corticoïde) mais le taux de récidive est très élevé, la poche ayant tendance à se remplir à nouveau rapidement.

L’intervention

L’intervention chirurgicale est décidée lorsque le kyste synovial est douloureux ou gênant fonctionnellement ou esthétiquement.

L’intervention peut se réaliser en chirurgie ambulatoire ou en hospitalisation classique selon l’importance et la localisation.

Elle peut se faire sous anesthésie générale, ou anesthésie locorégionale.

Elle se déroule au bloc opératoire dans des conditions rigoureusement aseptiques.

Le chirurgien et l’équipe du bloc vous installent en position dorsale sur la table d’opération.

Après la préparation cutanée d’usage au bloc opératoire, les champs stériles sont placés.

Après avoir incisé la peau, le chirurgien dissèque minutieusement le kyste synovial en décollant les tissus adjacents. Une fois isolé, le kyste est excisé après qu’un nœud ait été pratiqué à son collet.

Les suites opératoires

L’immobilisation de l’articulation en regard du kyste est parfois nécessaire pendant quelques jours.
Le pansement est refait tous les deux jours pendant 15 jours.

Les risques opératoires